facebook
entete

Répertoire pour trio

Propositions de programmes

Répertoire de
sonates - autres trios - quatuors

 

Bio

Propositions de programmes (2017/2018)

 

1. « Coup d'essai, coup de maître »

Schubert : Sonatensatz D.28 en si bémol majeur (1812, 11')
Beethoven : Trio op.1 n°3 en do mineur (1794, 28')
***
Brahms : Trio op.8 en si majeur (version originale de 1854, 44')
Ce programme se compose d’œuvres de grands compositeurs, que ceux-ci ont écrit dans leur jeunesse, ou qui les a « lancés ».
Que ce soit la production d’un étudiant nommé Franz Schubert, la vaste fresque du jeune Johannes Brahms, ou le tumultueux trio op.1 Nr.3 qui ouvre l’ère beethovénienne, ces coups d’essai sont autant de coups de maître !

 

2. « Folklore imaginaire »

Turina : Circulo op. 91 (1936, 11')
Sheng : Four movements (1990, 11')
Sharafyan : Trio N°2 Dream of dreams (2003, 16')
Bartók : Suite de Danses pour orchestre, transcrite pour trio avec piano par Perceval Gilles (1923, 17')
Des compositeurs capables d’assimiler leur folklore national pour en nourrir leurs œuvres : ce programme est un hommage à Béla Bartók et à sa démarche de création d'un folklore imaginaire. Il prend tour à tour des teintes andalouse, chinoise, arménienne, avant de mêler influences hongroise, roumaine et arabe dans la Suite de danses pour orchestre de Bartók, transcrite pour trio par le Trio Atanassov.

 

3. Musique française ?

Debussy : Trio en sol majeur (1880, 23')
Hersant : Trio Variations sur la « Sonnerie de Ste-Geneviève-du-Mont » de Marin Marais (1998, 20’)
***
Tulve : Lumineux/opaque (2002, 11’) pour trio et verres en cristal
Ravel : Trio en la (1914, 25’)
Qu’est-ce au juste que la musique française ? Est-elle l’apanage des compositeurs français ? Entre le connu et l’inattendu, voilà un programme qui brouille les cartes : un Debussy tel qu’on ne l’attend pas, un compositeur d’aujourd’hui (Philippe Hersant) qui ressuscite Marin Marais au XXème siècle, une Estonienne (Helena Tulve) qui offre une pièce insolite et magnifique, que l’école spectrale française ne renierait pas… et un des chef d’œuvres de Maurice Ravel, feu d’artifice de rythme et de couleurs, d’une virtuosité débordante mais toujours raffinée, et aux proportions parfaitement maîtrisées…

 

4. Chefs d’œuvre au long cours

Brahms : Trio Nr.3 op. 101 en do mineur (1886, 20’)
Schubert : Trio en Mi b Majeur D 929 / op100 (1827, 50')
Parmi les milliers d’œuvres du répertoire, il en est qu’on ne se lasse jamais d’écouter, qui ont le privilège d’être des sommets absolus de la musique.
Le trio le plus long jamais écrit à son époque (Schubert) côtoie ici le plus concis de l’époque romantique (Brahms), mais les deux appartiennent à la même catégorie : celle des chefs d’œuvres intemporels de la musique.

 

Répertoire pour 2017 :

Classique :      
Beethoven, Ludwig van : Trio op.1 Nr.3 en do mineur (1794, 30’)

Romantique :
Schubert, Franz : Trio en Mi b Majeur D 929 / op.100 (1827, 50‘)
Sonatensatz D.28 en si bémol majeur (1812, 11‘)
Dvorak, Antonin : Trio Nr.2 op. 26 en sol mineur (1876, 30‘)
Brahms, Johannes : Trio Nr.3 op. 101 en do mineur (1886, 20’)
Trio op.8 en si majeur (version originale de 1854, 44’)
Debussy, Claude : Trio en sol majeur (1880, 23')

Moderne :       
Ravel, Maurice : Trio (1914, 25’)
Bartók, Béla : Suite de danses Sz.77, transcription pour trio par Perceval Gilles (1923, 17’)
Turina, Joaquin : Circulo op. 91 (1936, 11’)

Contemporain :

Tulve, Elena : Lumineux/opaque (2002, 11’)
Hersant, Philippe : Trio Variations sur la « Sonnerie de Ste-Geneviève-du-Mont » de Marin Marais (1998, 20’)
Sheng, Bright : Four movements (1990, 11’)
Sharafyan, Vache : Trio Nr.2 Dream of dreams (2003, 16’)
Defontaine, Jean-Luc : D’ombre et de Lumière (création par le trio Atanassov, dédicataire de l’œuvre, en mars 2017)